top of page
  • Photo du rédacteurGabrielle

Respirer est le mouvement le plus naturel du monde, mais parfois il faut le réapprendre.

Dernière mise à jour : 19 févr.



D’autant plus lorsqu’on doit s’exprimer en public, en réunion, créer des relations de confiance, gérer le stress… Et il ne suffit pas de décréter « respire », « redresse-toi » ou bien « gonfle ton ventre » pour que notre capacité à ventiler, c'est-à-dire bien respirer, s’améliore de facto.


Respirer est aussi complexe que puissant. Plus de 300 muscles et une centaine d’articulations sont impliqués. C’est pour cela que notre cerveau s’en occupe sans que nous ayons normalement besoin d’intervenir.

Si ces muscles restent tendus trop longtemps, c’est l’ensemble du système muscolo squelettique qui peut perdre en mobilité et finir par se décoordonner. Car un muscle qui ne bouge pas, ou trop peu, est un muscle qui perd peu à peu son rôle.

Le stress, les accidents et traumas physiques et émotionnels activent le fameux « fight or flight reflex » : nos poumons se gonflent, notre cage thoracique se soulève, notre souffle est coupé.


Les problèmes arrivent quand on ne parvient pas à relâcher ces tensions, et à retrouver une pleine mobilité. Car notre système nerveux reste alors bloqué en mode sympathique, et entretient un état de tension constant.

Ce qui est formidable (mais dommageable) c’est que nous nous habituons à tout : nous nous adaptons à nos dysfonctionnements jusqu’à les oublier. Nous respirons mal, mais nous ne le savons plus.

Il suffirait pourtant de rééduquer notre souffle pour faire baisser notre niveau de stress général, et pour nous ouvrir l’autoroute de l’expression orale, de l’impact, de la présence… et même du bien-être.


---------------------------


Vous vous intéressez à la prise de parole en public, à la respiration, à la voix parlée et chantée ? découvrez mes propositions


Suivez-moi sur Instagram


----------------------------


Voilà 7 ans que je développe mon souffle et ma voix. Ça a débuté avec l’envie de chanter et le constat que ma voix ne sortait pas, sauf si je la forçais. Quelques années et formations plus tard, je vois combien le problème était respiratoire, et du à l’accumulation des tensions au fil de la vie.


Aujourd’hui, j’accompagne toujours des agences et des entreprises dans leur communication, pour trouver la bonne façon de raconter l’histoire et cultiver les liens avec leurs publics.

Mais j’accompagne aussi des managers, des dirigeants, des artistes, des enseignants, des coachs, des thérapeutes… pour qu’ils retrouvent leur souffle et leur voix, et développent leurs capacités à connecter avec leurs publics.


Au fond, c’est toujours le même enjeu : se relier à nos ressources pour développer nos relations aux autres.


Vous souhaitez mieux respirer, développer votre voix, vos performances, votre capacité à chanter et/ou vous exprimer en public ? Parlons-en.





Posts récents

Voir tout
bottom of page